Élyse Lambert, MS

Mon parcours

 

Suite à une formation en gestion hôtelière de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (1998) et une Attestation de spécialisation professionnelle en sommellerie de l’École Hôtelière des Laurentides (1999), j’ai occupé plusieurs postes dans des établissements de renom au Québec. Mon parcours m’a mené des Relais & Châteaux L’Eau à la Bouche et l’Auberge Hatley au restaurant XO de l’Hôtel Le St-James à Montréal.

Chef sommelier au restaurant Le Local dans le Vieux Montréal durant 5 ans, j’ai par la suite travaillé durant 2 ans avec l’équipe de sommellerie de Maison Boulud au Ritz Carlton. Je partage maintenant mon temps comme sommelière consultante et comme chroniqueur pour Radio Canada et le Journal de Montréal.

Mes accomplissements

 

Je suis lauréate du concours Meilleur Sommelier du Québec 2004. J’ai aussi terminée en 3e position du concours Meilleur Sommelier du Canada en 2006. Cette qualification m’a permis de participer au concours Meilleur Sommelier des Amériques qui se tenait à Buenos Aires en mai 2009, compétition que j’ai remportée.

À titre de Meilleur Sommelier des Amériques 2009, j’ai eu la chance de représenter le Canada à l’ultime concours Meilleur Sommelier du Monde au Chili en avril 2010 où j’ai accédé à la demi-finale qui m’a positionnée parmi le top 12 mondial.

Maintenant Meilleur Sommelier du Canada 2015, j’ai représenté le Canada en avril 2016 au concours Meilleur Sommelier du Monde en Argentine.

Je détient maintenant le titre de 5ième Meilleur Sommelier du Monde 2016.

Le Court of Master Sommeliers m’a invité à joindre son programme pour obtenir le titre prestigieux de Master Sommelier (MS). Seulement 273 individus détiennent cette distinction internationale et proviennent principalement des États-Unis et du Royaume Uni. Je viens tout juste de compléter le programme et suis devenue la 4ième Canadienne et la première Québécoise à devenir Master Sommelier.

Chroniques Radio Canada

On parle Bordeaux et vin de garde

Incitée par l’équipe de l’émission, à trouver des vins qui vieillissent bien, je vous relève les deux facettes d’une appellation sur mesure pour un tel objectif.  Je suggère, d’abord le dernier arrivage du millésime 2010, pour bien se familiariser avec le Bordeaux.  Ce vin est à boire maintenant.  Mon deuxième choix date de 2009 et constitue le choix idéal pour mettre en cave et boire dans plusieurs années. Pour écouter cette deuxième partie de chronique sur les vins de garde,  cliquez ici Haut-Médoc, 2010, Château Larose-Trintaudon, France Code SAQ :  11835388 Prix 26,95 $ 13,7% 2,3 g/l Margaux, Ségla, 2009, Château Rauzan-Ségla,…

Chroniques Radio Canada

Vins de garde et la grande dégustation…

Pour les auditeurs qui se demandent quel vin choisir pour, par exemple, offrir en vue des 18 ans d’un enfant venant de naître aujourd’hui, je vous suggère un madiran du sud-ouest de la France à base de tannat  du producteur bien connu Alain Brumont ainsi qu’un Valpolicella d’Italie. Producteurs que vous pourriez croiser si vous assistez à La grande dégustation. Pour écouter ma chronique complète cliquez ici Amarone della Valpolicella, 2014, Luigi Righetti, Italie Code SAQ : 976183 Prix 32,10$ 15% 5,9 g/l Madiran, Montus, 2013, Alain Brumont, France Code SAQ : 705483 Prix 29,10$ 14% 2,6 g/l

Méchants Raisins

Les 50 meilleurs vins à moins de 15$

On trouve à la SAQ pas moins de 777 références dans cette gamme de prix, comparativement à environ 500 en 2014. Mais, est-ce possible de trouver une bonne bouteille à ce prix ? Évidemment, oui ! Les vieux pays d’Europe restent les champions de la qualité. Sans surprise, la France, le Portugal, l’Italie et l’Espagne se démarquent avec plus de 90 % des choix dans ce palmarès : marchandisation des vins pas chers. Ces derniers restent néanmoins les champions de la qualité. Buvez moins. Buvez mieux. Pour en savoir plus, cliquez ici

Chroniques Radio Canada

Lumière sur des vins d’Alsace et d’Afrique du Sud

Les vins d’Alsace et d’Afrique du Sud ont chacun leurs petites faiblesses, que ce soit au niveau du prix ou de la façon de travailler le raisin, mais les deux vins que je vous fais découvrir aujourd’hui ne font pas partie de ceux-là.