Chroniques Radio Canada

L’Aperol spritz, le cocktail festif de l’été

Un cocktail frais et agréable dans l’air du temps, un vin rouge qui accompagnera votre agneau sur le BBQ, deux suggestions parfaites pour bien amorcer l’été!

Cette semaine je commence avec une recette de cocktail, qui nous vient de la maison italienne bien connue Aperol! Et je vous propose l’Aperol spritz parce qu’on est en weekend de Grand Prix à Montréal, si vos restaurants et vos bars préférés sont pris d’assaut, que vous souhaitez vous éloigner de la foule et de la frénésie de l’évènement pour vous retrouver plus tranquillement à la maison, c’est un cocktail à la mode qui fera, sans conteste, plaisir à tous vos invités. Pendant le Grand Prix, les bulles sont aussi à l’honneur, une belle façon de les intégrer à la table donc. L’Aperol fait partie de la famille des bitters en raison de son amertume, et est créée à base d’oranges amères, de gentiane, de rhubarbe et d’autres plantes et racines. Le produit voit le jour il y a près de 100 ans et se pose en belle alternative aux autres boissons, car moins chargé en alcool ce qui permet d’en faire des cocktails très agréables. Dans les 5 dernières années, les Québécois se sont découvert une préférence pour des goûts plus amers que sucrés. Le Negroni, l’Americano ou les boissons digestives comme le Fernet-Branca vont reprendre une place de choix dans les moments de consommation, et l’Aperol s’impose en roi parmi eux. Alors voici donc un cocktail très facile à faire : on prend un grand verre (à vin de préférence) que l’on remplit de glaçons, on verse 2 onces d’Aperol et 3 onces de prosecco. La recette traditionnelle prévoit du prosecco, mais on peut tout à fait envisager un autre vin mousseux. On termine avec une touche d’eau pétillante, on décore avec une tranche d’orange et le tour est joué! Attention quand même c’est un cocktail coquin, on a quand même une bonne teneur en alcool, ça se boit comme du jus, mais ça n’en est pas. Une belle entrée en matière pour commencer l’été.

Deuxième proposition pour le weekend avec un choix de rouge : 100 % Syrah! On retourne au nord de la vallée du Rhône, le paradis de la Syrah. Entre les villes de Lyon et Orange, Stephane Ogier travaille dans la vallée septentrionale du Rhône, région où l’appellation Côte-Rôtie est reine. Les produits de ce terroir ont le vent en poupe ce qui explique que leurs prix grimpent assez rapidement depuis quelques années. Le producteur ici va se démarquer avec sa Syrah d’Ogier en Vin de Pays des Collines Rhodaniennes. En faisant l’acquisition du domaine, il décide d’acheter aussi des terroirs situés juste à côté de ceux de l’appellation Côte-Rôtie, il nous amène alors sur une Syrah à un prix très honnête, qui va pourtant présenter des accents importants de l’appellation tant convoitée. Ce rouge est travaillé avec beaucoup de finesse, on n’est pas du tout sur l’extraction, le produit ne présente aucune lourdeur. On garde le caractère de la Syrah sans avoir trop de puissance ou de matière tannique ,ce qui le rend très agréable. En termes d’arômes, on retrouve la tapenade d’olive, la violette, un côté presque mentholé très représentatif des Syrah du nord. Un vin quand même un peu musclé qui peut être passé en carafe une trentaine de minutes. Idéal à garder quand même frais si vous le dégustez en extérieur avec de l’agneau au BBQ par exemple, un accord idéal. Le produit est tout nouveau, arrivé hier sur nos tablettes, rendez-vous sur www.saq.com pour se le procurer en toute facilité!


Pour entendre mon entrevue, cliquez sur le lien plus bas

Toute la chronique ici