Chroniques Radio Canada

Vin : quoi boire sur la terrasse?

Boire moins, boire mieux et ne pas oublier de s’hydrater, surtout en été. La déshydratation peut arriver plus rapidement en plein soleil et en pleine chaleur, soyez donc raisonnés dans vos moments de consommation de vin, pour mieux les savourer!

Le premier vin que je vous propose s’appelle Plan de dieu et pour la petite histoire, il tire son nom du Moyen Âge! La région des Côtes du Rhône, dont il est issu, était à l’époque remplie de brigands, il fallait alors s’en remettre à Dieu avant de la traverser, le territoire de 1 500 hectares n’offrant que peu d’endroits où se cacher! Dans la Vallée du Rhône, ce qui est assez paradoxal, c’est que la très large majorité de la production est faite dans le sud (plus de 90 %) alors que les appellations qui font rayonner la région et portent la reconnaissance de ses vins se trouvent habituellement au nord et sont produites en toutes petites quantités. Si les vins du Nord font l’aura des Côtes du Rhône, le sud présente aussi de magnifiques appellations : Côtes du Rhône village est la plus étendue et le Plan de Dieu en fait parti. Situé proche de la ville d’Orange ou Avignon, le Pan de Dieu obtient son appellation en 2005. Gabriel Meffre a commencé à exploiter son domaine avec sa femme au milieu des années 30, ils n’avaient à l’époque qu’une poignée d’hectares. Rendu au milieu des années 80, il dirige toujours, avec ses enfants, le domaine qui fait alors plus de 800 hectares (ce qui est énorme)! Sur ce vin, on va avoir une dominance Grenache, accompagné de Mourvèdre et Syrah. Le vin est travaillé en cuve, donc sans présence de bois, bien fruité, croquant, facile d’approche, on s’amuse sans avoir aucun côté pesant. On est sur un rapport qualité plaisir à mon sens imbattable. À 18.95 $ c’est définitivement mon vin de grillades en fin de semaine, sur la terrasse avec un BBQ et à servir bien frais.

Le deuxième produit est un cidre mousseux aux framboises fait au Québec! On change complètement de registre, pour découvrir quelque chose d’étonnant. Élaboré par le Coteau Rougemont, la maison québécoise a débuté à travers la pomme, mais est aussi maintenant dans le raisin. Ici on reste dans la pomme avec un produit tout nouveau proposé en canette, Fizz Framboise. Une boisson sans aucune saveur artificielle et très peu sucrée. On souligne le travail sur la framboise : la maison possède en effet 1 hectare de framboisiers et pour faire ce cidre ils font macérer les fruits frais avant de les intégrer à leur nectar! On n’a donc aucun sucre ni aucun colorant ajouté, uniquement des saveurs naturelles. Quand on sort sur la terrasse ou que l’on mange à l’extérieur lorsqu’il fait chaud, ce produit va être idéal pour surveiller sa consommation, seulement 5 % d’alcool. Une belle option est d’y ajouter des petits fruits congelés, qui vont servir de glaçons… sans le diluer! Vendu à 13,20 $, le Fizz Framboise est vendu en pack de quatre canettes. Avec 26 grammes de sucre par litre, on est à moins de la moitié de ce qui se trouve dans la plupart des cocktails prémixés les plus répandus et c’est un produit de chez nous, que des bonnes raisons pour s’en procurer!


Gabriel Meffre Saint Mapalis Plan de Dieu 2016 (France)

Code SAQ : 13286829

Prix : 18,95 $

Alcool : 14 %

Sucre résiduel : 3,1 g/l


Coteau Rougemont Fizz Framboise (Canada)

Code SAQ : 13430413

Prix : 13,20 $

Alcool : 8 %

Sucre résiduel : 26 g/l


Pour entendre mon entrevue, cliquez sur le lien plus bas

Toute la chronique ici