Chroniques Radio Canada

Un blanc pour les asperges et un rouge frais

Avant mes suggestions, un grand bravo à  Pier-Alexis Soulière lauréat du prestigieux concours du meilleur sommelier des Amériques!

Pour ma première suggestion, on va choisir un blanc que l’on accompagnera d’asperges! Je vous propose un Riesling Allemand, chose assez rare dans mes propositions, car ce n’est pas vraiment un favori des Québécois. L’Allemagne a eu un passage à vide, notamment avec des produits très chers contenant beaucoup de sucre résiduel. On se remet à la page sur cette région du monde qui fait des vins extraordinaires, de plus en plus secs, un très bel exemple ici, qui vient d’arriver sur nos tablettes.
 
La SAQ a enfin compris que les Québécois aiment des vins plus secs! Ce Riesling est travaillé sur environ 25 hectares. À 25 $, il vaut pleinement son pesant d’or. La plupart du temps, les Rieslings sont proposés en demi-secs. Ici, ce blanc offre une toute petite touche de sucre contrebalancée par une acidité mordante ce qui va complètement réveiller les papilles. Ce contre poids entre acidité et sucre est fondamental dans l’élaboration de bons Rieslings! On y retrouve des notes de citron, une pointe de minéralité et un côté très tonique. Un produit qui va vous réconcilier avec le Riesling! Avec des asperges de saison, servies en sauce mousseline ou avec une vinaigrette crémeuse, ce vin trouve une façon de se faufiler pour former un accord surprenant. Aussi idéal en apéritif, car il est à seulement 11.5%!
 

Pour ma deuxième suggestion, on part en Italie dans le Piémont. Un domaine originellement de trois hectares qui en fait 16 aujourd’hui! Le produit est travaillé au sein d’une entreprise maintenant familiale qui exploite le grand cépage de la région de Barolo : Nebbiolo, mais aussi la Barbera et du Dolcetto! Ce dernier est un peu moins connu car les gens le considèrent souvent comme secondaire ou banal. Ici le cépage est travaillé avec amour, ce qui fait toute la différence. Ce qui est particulier avec le Dolcetto, comme avec certains autres cépages, c’est qu’il a tendance, au moment de la vignifcation, à s’enligner sur des caractères « réducteurs » qui vont lui donner une odeur… de teinture à cheveux! On évite ce nez plutôt désagréable en lui donnant de l’air au moment de l’embouteillage, voire même une petite période de mise en carafe au moment du service. Ce rouge frais présente des notes de fruits noirs, de bleuets et de mûres, avec une touche cacaotée, et surtout des tanins crayeux!  Une belle acidité qui garde la bouche bien fraîche et qui répond aux besoins du printemps.


Riesling Trocken Dönnhoff 2016 (Allemagne)

Code SAQ : 13510552

Prix : 25,05 $

Alcool : 12 %

Sucre résiduel : 8,4 g/l


Andrea Oberto Dolcetto d’Alba 2016 (Italie)

Code SAQ : 12688560

Prix : 19,75 $

Alcool : 13 %

Sucre résiduel : 2 g/l


Pour entendre mon entrevue, cliquez sur le lien plus bas

Toute la chronique ici